Zoom sur Jean Pierre GONI

1977 - 2016, Jean Pierre GONI toujours en piste !

 

Au départ de la deuxième édition en 1977, Jean Pierre GONI sera encore au volant pour cette édition 2016. Ce 40e Rallye du Labourd est l'occasion de revenir sur le parcours de Jean Pierre qui aura marqué l'histoire de notre épreuve et transmis sa passion à de nombreux membres de l'ASA Côte Basque.

 

 

Le 2e buggy de JP Goni dans Grachienko

 

Ta passion


Dans les années 1970, le Rallye des Cimes passait en haut de Ziburuko et sur la Rhune tandis qu'une épreuve de rallye terre, avec Michèle Mouton, se disputait notamment sur la route des crêtes dans les hauteurs d'Uztaritz. Alors dès qu'on voyait de la poussière, on prenait nos mobylettes et on allait voir ce qu'il s'y passait. Il n'y avait pas d'événement facebook pour nous prévenir (rires).
Dès lors, j'ai commencé à courir pour le simple plaisir de construire une voiture de A à Z. On rêvait de faire une course et avec peu de moyen ce rêve était réalisable. Mon premier LM coûtait l'équivalent de 1800€ aujourd'hui.

 

Ton premier rallye, le Labourd 1977

 

ES La Chapelle - Labourd 1977 - 10e au scratch et 1er de classe


J'ai fait ma première course au Labourd en 1977 avec un LM, moteur Volkswagen 1600, tout d'origine, avec un arceau. Cela reste un de mes meilleurs souvenirs. Initialement, je ne  devais pas disputer cette course au volant mais en tant que copilote. Or, la semaine avant le rallye, mon copilote (qui devait initialement conduire le LM) et moi avions été faire les reconnaissances du rallye avec la voiture de course. Nous avions eu un problème sur le moteur. A ce moment là, maman avait tué le cochon. Et en allant vite vite chercher une pièce dans le garage, mon copilote a mis le pied dans la « tupiñ » (tupiña, la marmite en basque) et s'est fait de grosses brûlures. C'est pour ça que j'ai pris le volant du Labourd 1977 pendant que mon copilote me naviguait en sandales à cause des brûlures !!! Pas besoin de Sparco à l'époque (rires). Nous avons terminé 10e au scratch


Ton 2e buggy

 

ES La Chapelle - Labourd 1981 - 8e au scratch et 1er de classe

 

En 1978, j'ai construit mon premier buggy sur une base de coccinelle, avec un moteur 2L Alpha, une boite coccinelle, des amortisseurs Saviem (amortisseurs de camions raccourcis) et des transmissions VW.

Cette photo a été prise au Labourd 1981 à la spéciale « La Chapelle ». C'était la « classique » du Labourd, ma spéciale préférée. Elle se disputait sur les auteurs d'Ainhoa (entre Pierrotenia et Ziburuko). C'était une spéciale technique  et on traversait le gué à maintes reprises. Nous avions terminé 8e au scratch et 1er de classe.

 

Ton 3e buggy et tes deux victoires en rallye

 

ES Grachienko - Labourd 1986 - Buggy Alpha n°7

 

Cette auto avait un châssis tubulaire maison, un moteur 2L Alpha, une boite VW Combi, des amortisseurs de camions Saviem et des transmissions VW. Par la suite, nous avions fait des modifications sur les rapports de boîte, le moteur et les suspensions.

En 1983, quelques mois après la naissance de Greg, j'ai remporté le rallye de Chalosse et le Rallye Dunes et Marais. Greg a dû me porter chance (rires). A Royan, nous étions très heureux de gagner avec notre buggy « maison » devant Pierre Philippe (2e sur son Phil's car) et Gilles Nantet (3e sur son punch) !

Cette photo date du Labourd 1986. Vous pouvez voir que nous étions chaînés à l'arrière (sinon on ne montait pas !) et que mon copilote était en combinaison de mécano avec la raclette à la main. Cette montée (sur la photo), on va la refaire cette année dans Grachienko mais en descendant ! A cette occasion, j'en profite pour féliciter l'ASA qui nous a conconcté une super ES de Grachienko cette année. Elle rappelle les tracés d'antan et le panorama y est époustouflant avec vue sur l'océan, socoa, bayonne...


Ton 4e buggy et tes trois titres de champions de France 2rm

 

Départ de Kantia - Labourd 2001 - Avec Grégory à côté

 

J'ai couru avec ce Phil's car de 1988 à 2002. Il avait d'abord un train avant de VW (puis ensuite il a été triangulé par Rivet), un moteur Renault 12 soupapes, une boite transporteur (puis après une boite UN), et des amortisseurs Ohlins.

A cette époque, nous avions eu l'occasion de faire quelques championnats complets. Les coûts étaient moins élevés à l'époque, que ce soit pour l'engagement, les transports, le logement. Nous avions également des primes. Dans ces années avec le Phil's car, nous avons décroché le titre de champion de France 2rm à trois reprises (1997, 1999 et 2000). Les luttes furent acharnées face aux Jacky Herbert, Philippe Cosson ou encore Harrault.

La photo du Phil's car blanc est prise au départ de Kantia pendant le Labourd 2001. Le copilote, vous le connaissez bien, c'est Grégory à 17 ans. C'était sa première course. On a terminé 1er 2rm et 13e au général.

 

Ton Rivet Clio, ton premier et unique 4rm

 

ES Mendiondoa - Labourd 2006 - Avec Mozart (trésorier de l'ASA)

 

En 2003, on a monté ce Rivet Clio 4rm avec un moteur PRV 24 soupapes, une boite UN et des amortisseurs Ohlins.

Nous avions commencé avec des bons temps (avec notamment une 5e place au Rallye d'Orthez 2005 avec Grég à mes côtés). Mais c'est à partir de ces années là qu'il y a eu une grosse escalade devant avec de plus en plus de très très grosses autos qui demandent un budget important. Dès lors, on a vendu le Rivet Clio et le Phil's car de Grég pour faire un bon 2rm.


Le 2rm actuel

 

ES Bois de St Pée - Labourd 2011

 

On a sorti ce Rivet 2rm à Dunes et Marais en 2009. Il a un moteur 2L VW, une boite séquentielle Sadev 6 vitesses et des amortisseurs Boss.

Je n'ai pas roulé depuis 2013. A 58 ans, j'ai moins envie. Mais toute ma famille me pousse à participer au 40e Rallye du Labourd alors c'est avec plaisir que je viendrai fêter ce 40e anniversaire avec Greg à mes côtés !

 

L'évolution des autos de 1977 à aujourd'hui

 

Je me dis parfois qu'on aurait dû rester comme avant en 2rm. On aurait pu notamment réglementer la boite, l'admission. Mais des idées existent. On pourrait développer le « légende car » pour en faire un vrai championnat avec par exemple des primes ou des pneus offerts. Une officialisation de ce « légende car » permettrait à pas mal de LM homologués ou de coccinelles de sortir du garage.

 

Merci à Jean Pierre et à Grégory GONI pour cet entretien
Merci à MOZART et Fane pour les photos

Merci à Daniel LEMARIE pour le palmarès